Les définitions du bonheur

Les définitions du bonheur suivant Wikipedia ( l’encyclopédie participative d’internet ) et sur les dictionnaires officiels comme le petit Robert et le Larousse, peuvent déjà nous indiquer la voie de ce qu’est la définition du bonheur.

La définition du Bonheur par le Larousse est la suivante :
Pour le Larousse, bonheur nom masculin (de bon et heur)
-État de complète satisfaction, de plénitude : Rien ne peut troubler leur bonheur.
-Bonne chance, circonstance favorable : Nous avons eu le bonheur d’arriver à temps.
– Joie, plaisir liés à une circonstance : Quel bonheur de se retrouver ici !

En ce qui concerne la définition du bonheur par le nouveau petit Robert:
Bonheur – nom masculin – début XII ; de bon et heur
– Chance. Puisque j’ai le bonheur de vous rencontrer. Il est célibataire, il ne connait pas son bonheur, c’est une chance qu’il n’aprécie peut-être pas (mais qui est appréciable). Porter bonheur : donner de la chance.
– réussite, succès. Cette oeuvre allie avec bonheur des qualités très opposées.

Au XV Bonheur : Etat de la conscience pleinement satisfaite. Béatitude, bien-être, félicité. Plaisir, contentement, enchantement, euphorie, extase, joie, ravissement, satisfaction. Le bonheur parfait, suprême. Son bonheur est menacé. La recherche du bonheur : Eudémonisme. Jouir d’un bonheur sans nuage, sans mélange. Nager dans le bonheur. Le bonheur de vivre, d’aimer. Souhaits de bonheur : bénédiction, voeu. “Le bonheur n’est peut-être qu’un malheur mieux supporté” (Yourcenar). “Le bonheur n’est pas une timbale qu’on décroche (…) C’est surtout une aptitude, je crois” (Mart.du G). Faire le bonheur de quelqu’un, le rendre heureux. L’argent ne fait pas le bonheur. Le malheur des uns fait le bonheur des autres.

– Par extension : Ce qui rend heureux : joie. “Ah ! mon vieil ami, quel bonheur de se promener ensemble par ce beau temps.” (Proust). Pied : C’est un grand bonheur pour moi. Les petits bonheur.

Enfin, en ce qui concerne l’encyclopédie du net, wikipédia, la définition du bonheur est la suivante :
Le bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents.

Étymologiquement, ce mot vient de l’expression « bon eür ». « Eür » est issu du latin augurium qui signifie « accroissement accordé par les dieux à une entreprise ». Ce mot latin est lui-même issu d’une racine indo-européenne (reconstituée) aweg, dont les autres principaux représentants en latin sont :

augere, auctus : « s’accroître » qui a donné augmenter, …
auctor : « qui fait croître », « fondateur », « auteur », qui a donné auteur, autoriser, autorité, octroyer, …

Du point de vue de l’étymologie, le bonheur est l’aboutissement d’une construction, qui ne saurait être confondue avec une joie passagère. Le fait que la création d’un auteur s’accroisse durablement provoque en lui-même l’accumulation des satisfactions, ce qui le mène au bonheur.

You can leave a response, or trackback from your own site.